Présentation

la FEMAPE Burkina Faso intervient dans District Sanitaire de Boulmiougou,qui relève de la commune de Ouagadougou.
Le district sanitaire (DS) de Boulmiougou fait partie des cinq districts que compte la région sanitaire du Centre. Le district compte 101 FS dont 37 FS publiques (36 FS périphériques + un hôpital de district) et 64 structures privées (2 cliniques, 16 polycliniques, et 46 cabinets de soins). Il couvre les arrondissements 6 et 7, et une partie des arrondissements 3 et 8 de la commune de Ouagadougou, plus les communes rurales de Komki-Ipala, Komsilga et Tanghin Dassouri.

Le DS de Boulmiougou couvre une superficie de 961 km2, avec 110 km2 de zone urbaine et péri-urbaine, et 851 km2 de zone rurale.

Il est limité :

  • à l’Est par le DS de Bogodogo
  • à l’Ouest par le DS de Koudougou (DRS Centre Ouest)
  • au Nord par le DS de Sig-Nonghin
  • au Nord-Est par le DS de Baskuy
  • au Sud par le DS de Saponé (DRS Centre Sud)

Il ressort de cette situation géographique que le district couvre une partie des arrondissements 8 et 3.

Depuis l’adoption en août 2011 de la nouvelle Politique nationale de santé (PNS), et du nouveau Plan national de développement sanitaire (PNDS) couvrant la période 2011-2020, la FEMAPE Burkina a inscrit sa planification annuelle conformément aux directives de planification 2016 et aux orientations de ce PNDS II.

 

Démographie

Du point de démographique, selon le recensement général de la population et de l’habitation en 2006, la population du district sanitaire de Boulmiougou est estimée à 813 802 habitants pour l’année 2014. La répartition des populations cibles est présentée dans le tableau suivant :

Populations Cibles
Population totale
Nombre
848 166
Populations Cibles
0-11 mois (03,1830%)
Nombre
26 997
Populations Cibles
Pop BCG (03,0812%)
Nombre
26 134
Populations Cibles
Grossesse attendues (03,8106%)
Nombre
32 320
Populations Cibles
Accouchements attendus (03,1754%)
Nombre
26 933
Populations Cibles
FAP (25,4648%)
Nombre
215 984
Populations Cibles
0-59 mois (14,9593%)
Nombre
126 880
Populations Cibles
9-59 mois (12,6445%)
Nombre
107 246
Populations Cibles
0-23 mois (06,6551%)
Nombre
56 446
Populations Cibles
6-11 mois
Nombre
14 725
Populations Cibles
15-18 mois (01,1574%)
Nombre
9 817
Populations Cibles
1-4 ans (11,7763%)
Nombre
99 883
Populations Cibles
5-14 ans (15,6048%)
Nombre
132 355
Populations Cibles
0-9 mois (02,6041%)
Nombre
22 087

Source : SISSE DS BOULMIOUGOU, 2014

Population par commune

Les populations des trois arrondissements de la commune de Ouagadougou et des communes rurales de Komsilga, Tanghin- Dassouri et Komki-Ipala représentent respectivement : 75,43% ; 11,39% ; 9,89% et 3,29% de l’ensemble du district.

Répartition de la population en fonction du milieu rural/urbain

En fonction des estimations en 2015, 75,43% de la population résiderait en zone urbaine et 24,57% en zone rurale.

Densité

La densité globale de la population est estimée à 881 habitants par km2.
La forte densité de la population, la prolifération des habitats spontanés (zones non loties : Wapassi, Tingandogo, Zongo, Zagtouli, Sonré…), et la non viabilisation de certaines zones contraignent les populations à vivre dans la promiscuité, favorisant ainsi la survenue des maladies endémo-épidémiques.

Taux de fécondité et de natalité

La taille des ménages varie de 6 à 7 personnes en milieu rural et de 5 à 6 en milieu urbain. Le taux de natalité et de fécondité pour la région du centre sont respectivement de 37 % et de 124,7 %0 en milieu urbain et 48% en milieu rural. Quant à la ville de Ouagadougou, il est de 32%.

Taux de mortalité

  • Le taux de mortalité maternelle du pays est de : 307,3 pour 100.000 naissances vivantes . Le district durant l’année 2014 a enregistré 11cas de décès maternel.
  • Taux de mortalité juvénile pour l’ensemble du pays : 91,74 pour 1000
  • La mortalité infantile dans les FS est de 0,47%

Ces taux de mortalité maternelle et infantile sont élevés au niveau district.

Espérance de vie

L’espérance de vie à la naissance pour l’ensemble du pays est de 56,7 ans, mais elle est de 66,8 ans pour la région du centre.

Migrations

Des mouvements migratoires internes et externes sont observés dans le district. Ils sont liés aux lotissements, aux implantations temporaires des populations dans certaines localités etc. Ainsi le district connaît un fort taux d’accroissement et une forte densité de la population avec des mouvements migratoires. Ces mouvements migratoires font que les différents dénominateurs ne sont pas maitrisés.

Autres données

Indice de pauvreté

Le district sanitaire de Boulmiougou est classé dans la zone 1 (dite moins pauvre). Selon les résultats de l’enquête intégrale sur les conditions de vie des ménages 2009/2010 de l’INSD, 17,3% de la population de la province vit en dessous du seuil de pauvreté avec un taux de chômage de 12,1%.

Voies de communication

Le district sanitaire de Boulmiougou est desservi par une partie du réseau routier bitumé (nationales N°1 et N°6) et ferroviaire. En zone rurale, les voies d’accès se résument en routes départementales et en pistes rurales, peu praticables par endroits, surtout en saison pluvieuse, rendant difficilement accessibles certains sites de vaccination des villages. La conséquence en est la perturbation dans la mise en œuvre de certaines activités telles que la vaccination en stratégie avancée, les évacuations sanitaires, le ravitaillement en gaz et vaccins, la transmission des données statistiques, la supervision et les contrôles.
Le mauvais état des pistes rurales accélère l’amortissement de la logistique roulante. L’absence de téléphone fixe dans les FS est palliée par le mobile à travers le système de flotte (VPN). Il s’agit d’un système de communication en réseau de l’ensemble des FS du district et en général du MS, ramenant le cout de la communication à un forfait mensuel.

Données socioculturelles

Taux de scolarisation et d’alphabétisation

Le taux brut de scolarisation dans la province du Kadiogo est de 99,7%, supérieur à celui du niveau national qui est de 66,5%. Les établissements d’enseignement toutes catégories confondues (écoles primaires publiques et privées, secondaires, instituts supérieurs,…) sont plus d’une centaine.
Selon la même source au niveau national, le taux brut d’alphabétisation est estimé à 78 ,3 %.

Ethnies

Plusieurs ethnies cohabitent dans le district avec une prédominance du groupe Mossi. D’importantes colonies étrangères en provenance des pays de la sous-région et des autres continents y résident.
Rites, Coutumes et interdits
Chez les Mossi, l’organisation sociale est de type traditionnel, hiérarchisée, avec un Chef respecté favorisant la cohésion sociale.
Au nombre des rites et tabous que l’on rencontre dans le district, il y a la persistance de certaines pratiques traditionnelles néfastes à la santé (lévirat, gavages des nourrissons, interdits alimentaires…).

Religions

Les principales religions pratiquées sont la religion traditionnelle, le christianisme et l’islam. Ces religions cohabitent pacifiquement.